Le Loir et cher en vigilance orange

" />
fond.JPG

Vigilance canicule

Jusqu'à jeudi, le Loir-et-Cher est placé en vigilance canicule. Les températures dépasseront localement les 40°C l'après-midi et imposent une vigilance particulière.

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.
Chez les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur, et lorsqu’on fait du sport, le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Des consignes simples pour se protéger de la chaleur

  • Pendant la journée, fermer volets, rideaux et fenêtres. Aérer la nuit.
  • Utiliser ventilateur et/ou climatiseur.
  • Se rafraîchir à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette.
  • Boire fréquemment et régulièrement dans la journée même sans soif (penser notamment à faire boire les enfants, les personnes âgées et/ou dépendantes).
  • Continuer à manger normalement.
  • Limiter les activités physiques.
  • Eviter si possible de sortir et de s’exposer au soleil aux heures les plus chaudes.
  • Prendre des nouvelles ou rendre visite régulièrement aux personnes âgées de votre entourage (famille, voisins) isolées ou souffrant de maladies chroniques.
  • En cas de malaise ou de troubles du comportement, contacter votre médecin.

 

 

Pour les personnes à risque il est important de s’organiser avant un épisode de canicule

Les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès de leur mairie pour figurer sur leur registre afin que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vague de fortes chaleurs.
S’organiser avec sa famille et ses voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles. Ce geste d’aide mutuelle peut s’avérer décisif.

Il est par ailleurs recommandé aux personnes âgées de :

- mouiller sa peau plusieurs fois par jour tout en assurant une légère ventilation,
- en cas de difficulté à avaler les liquides, consommer des fruits (melon, pastèque, prunes, raisin, agrumes), voire de l’eau gélifiée,
- ne pas consommer de boissons à forte teneur en caféine ou en sucre,
- manger normalement et de façon équilibrée même en l’absence de sensation de faim,
- passer plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé,
- ne pas sortir aux heures les plus chaudes de la journée,
- donner de ses nouvelles à son entourage et ne pas hésiter à voir son médecin traitant ou à demander de l’aide à ses voisins dès que cela est nécessaire.

 

Quelles sont les personnes à risque ?

  • les personnes âgées de plus de 65 ans,
  • les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans,
  • les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :

  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil,
  • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne,
  • les personnes ayant une méconnaissance du danger,
  • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur,
  • les personnes en situation de grande précarité, les personnes non conscientes du danger.

Prévention des effets de la canicule auprès des enfants

La chaleur expose les nourrissons et les enfants au coup de chaleur et à un risque de déshydratation rapide. Des mesures préventives simples permettent le plus souvent de les éviter.

Adapter les lieux et les activités :

  • Prévoir, si possible, l’aménagement d’une pièce plus fraîche. Pour éviter que la chaleur ne pénètre, fermer les volets, les stores ou les rideaux pour isoler la pièce des rayons du soleil, tout en veillant à la bonne aération.
  • Déplacer si possible   l’espace sommeil vers une salle plus ombragée. Privilégier les draps d’été en coton.
  • Placer les ventilateurs sur un meuble ou une tablette hors de portée des enfants.
  • Ne pas sortir les enfants pendant les heures les plus chaudes de la journée, entre 13 h et 17h
  • Limiter au maximum les efforts physiques et les activités à l’extérieur. La chaleur demande des efforts supplémentaires au corps, notamment au cœur.
  • Proposer des jeux calmes, des jeux d'eau, et des activités aquatiques pour les plus grands, en prenant bien garde de surveiller les enfants.

Rafraîchir et hydrater :

  • Rafraichir les enfants par des linges mouillés ou des brumisations. Leur peau peut être mouillée plusieurs fois dans la journée.
  • Proposer régulièrement et par petites quantités à boire aux enfants et ce, même en l'absence de soif. Privilégier l'eau nature, fraîche mais non glacée ou éventuellement un soluté de réhydratation par voie orale (SRO). Pour le bébé allaité, donner le sein plus souvent.
  • Laisser en intérieur, les enfants en couche ou en maillot de bain.

Transporter dans de bonnes conditions :

  • Ne pas couvrir les nacelles avec un linge censé protéger le bébé contre le rayonnement solaire. Ceci entraine un effet de serre et la température sous le linge augmente rapidement. 
  • Penser à bien aérer et à proposer régulièrement à boire cas de déplacement en voiture.
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans une voiture.

Protéger des UV :

Il est rappelé que les bébés et les jeunes enfants ne doivent pas être exposés au soleil. Leur peau et leurs yeux sont très sensibles. Le risque de déshydratation est important.

  • Éviter d’exposer les enfants entre 11h et 17h et privilégier les zones d’ombre
  • En cas d’exposition mesurée au soleil, utiliser une protection solaire « haute protection » (SPF 50) de préférence avec un filtre minéral, à renouveler toutes les 2h et après chaque baignade.
  • Favoriser le port de chapeaux et de vêtements en coton fin, manches et jambes longues. Il existe également des vêtements anti-UV (qui peuvent même être portés dans l'eau).
  • Couvrir la tête d’un chapeau à bord ou d’une casquette.
  • Mettre des lunettes de soleil avec une monture adaptée à l’âge de l’enfant avec des verres 100% UV résistants à la casse (catégorie 4) portant la norme CE 

Éviter les noyades :

Au cours de l’été 2018, les noyades accidentelles ont augmenté de 30% par rapport à l’été 2015, notamment au cours des épisodes de fortes chaleurs et surtout chez les moins de 13 ans. Une des explications en serait l’installation de pataugeoires et de piscines amovibles à domicile. Ces modèles sont d’autant plus dangereux qu’ils ne disposent pas d’un système de sécurité. 

Pour éviter ou du moins réduire le nombre de noyades : 

  • Assurer une surveillance constante des bébés et des enfants dans l’eau puisque les noyades sont possibles même dans 20-30 centimètres d’eau : la vigilance des parents reste aujourd’hui le meilleur moyen pour éviter les noyades.
  • Proscrire les bouées qui sont certainement le moins sécuritaire des systèmes de flottaison

La taille des bouées ne correspond pas toujours à la morphologie de l'enfant. De plus, l'enfant peut se retrouver "tête en bas" sans pouvoir se retourner. Le port de brassards peut être conseillé mais ils ne sont pas infaillibles. Le maillot flotteur ou la bouée type "puddle jumper" assurent la flottaison de l'enfant en toute sécurité. Ils ne présentent pas le risque de pouvoir se dégonfler et ne peuvent pas être retirés par l'enfant

Reconnaître les signes qui doivent alerter :

Que faire devant les signes du coup de chaleur tels que fièvre, pâleur, somnolence ou agitation inhabituelle soif intense avec perte de poids, couleur anormale de la peau, yeux creux et cernés, maux de tête, nausées, vomissements, diarrhée …

  • Mettre l’enfant dans une pièce fraîche et ventilée, et lui donner immédiatement et régulièrement à boire.
  • Prendre sa température
  • Évitez de lui donner des médicaments pour faire baisser la fièvre : en cas de coup de chaleur ils sont inefficaces.
  • Consulter un médecin si votre enfant la température est au-dessus de 38°, s’il se plaint de maux de tête ou de crampes, si votre bébé ne tète plus ou a perdu du poids,
  • Appeler sans tarder le 15 ou 112 d’un portable (SAMU) devant un refus ou l’impossibilité de boire, une fièvre à 40°, des troubles de la conscience (agitation ou apathie) …
  • Enfin, si votre enfant prend régulièrement un traitement, contacter votre médecin afin que ce traitement soit adapté si besoin.

https://www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/canicule-fortes-chaleurs-sur-la-region

 

Les numéros d'urgence à connaître

- Canicule info service 0 800 06 66 66
- le 15 (Samu),
- le 18 (Pompiers),
- le 112 (numéro d’urgence unique européen)